21 novembre 2016

Naître ni tout à fait fille, ni tout à fait garçon : est-ce possible ?

« Quand on attend un enfant, on s’attend à voir un garçon ou une fille. Il n’y a pas d’autre option. Quand on m’a annoncé que le sexe était ambigu, j’avais de la misère à comprendre que ça existait, un entre-deux. » — Maman de Gabriel* (enfant intersexué)

Mettre au monde un nouveau-né au sexe ambigu : c’est tout un choc ! Et pourtant, de plus en plus d’enfants présentent une anatomie ni typiquement masculine, ni typiquement féminine à la naissance. Présenté à Télé-Québec le lundi 28 novembre à 21 h, le documentaire Ni fille ni garçon nous plongera dans l’intimité des familles de Gabriel*, de Sophie* et de Justin, trois jeunes intersexués. On y découvrira le véritable tabou de l’intersexualité, autrefois appelée « hermaphrodisme ».

« Se trouver devant un bébé où il y a une telle ambiguïté des organes génitaux externes qu’on ne peut pas dire aux parents si cet enfant est un garçon ou une fille, c’est une des situations les plus inconfortables en pédiatrie. » — Dr Guy Van Vliet, pédiatre endocrinologue, CHU Sainte-Justine

Jusqu’à tout récemment, la pratique médicale voulait qu’on « corrige » le sexe du bébé au moyen d’une intervention chirurgicale précoce. Sans même savoir si, plus tard, l’enfant se sentirait en adéquation avec le sexe assigné. Cette approche a occasionné beaucoup d’erreurs.

« J’ai grandi en tant que petite fille, mais en dedans de moi, j’ai toujours su que j’étais un garçon. Je me suis caché. Je n’étais pas bien dans ma peau et je ne savais pas pourquoi. » — Justin

Aujourd’hui, les spécialistes évitent d’assigner trop rapidement un sexe au moyen d’une intervention chirurgicale, pour respecter l’intégrité du bébé. Ils préfèrent attendre que l’enfant puisse s’identifier comme fille ou garçon, vers l’âge de 4 ou 5 ans. N’empêche, cette situation soulève une tonne de questions et de préoccupations chez les parents, qui vivent souvent dans l’isolement, particulièrement au Québec. Comment élever un enfant « né entre les deux » ? Les parents de Sophie et de Gabriel ont mis des mois à se remettre du choc.

Diffusion : Lundi 28 novembre à 21 h Rediffusion : Dimanche 4 décembre à 20 h Idée originale : Mylène Tremblay Réalisatrice : Mireille Paris Production : Avanti Ciné Vidéo

plus Voir toutes les nouvelles de 2016